Histoire du Projet

Nachtigal est à l’origine le nom d’un explorateur : Gustave Nachtigal. Médecin de l’armée Prusse (Allemagne), il va démissionner pour aller à la découverte du monde. Son aventure sur le continent Africain le conduira au Cameroun, précisément au niveau des chutes et du village de la Lékié qui portent son nom.

Nous sommes dans les années 1970, lorsque la SONEL (Société Nationale d’Electricité) et EDF (Electricité de France) réalisent les premières études sur le bassin de la Sanaga pour en identifier son potentiel hydroélectrique. Mais, il faudra attendre 2005 pour que le projet du barrage hydroélectrique de Nachtigal soit pour la première fois évoqué.

Le barrage hydroélectrique de Nachtigal était principalement pensé pour répondre aux besoins d’énergie d’ALUCAM (Aluminium du Cameroun). En effet, dans le cadre du développement de la filière bauxite-alumine-aluminium, ALUCAM projetait de faire une extension de son usine, qui requérait plus d’énergie. C’est ainsi que de nouvelles études ont été réalisées et ont débouché en 2005 sur la signature par l’Etat du Cameroun, ALUCAM et son partenaire ALCAN d’une lettre d’intention pour la réalisation de ce projet. Un avenant à ladite lettre fut signé en 2007, par l’Etat du Cameroun, ALUCAM et RIO TINTO ALCAN, à la suite de la fusion de RIO TINTO et ALCAN.

Le gouvernement du Cameroun, compte tenu de l’importance des capacités énergétiques attendues du barrage hydroélectrique de Nachtigal, crée un comité en février 2013 pour réfléchir, au regard de la loi 2011 sur l’électricité au Cameroun, à un schéma institutionnel, juridique, financier, et technique efficace qui permettrait de réaliser le projet Nachtigal. De là, est née l’idée de la Production Indépendante d’Energie avec des partenaires de qualité aussi bien d’un point de vue technique que financier. C’est ainsi qu’EDF et SFI (Société Financière Internationale) entrent en lice et signent le 8 novembre 2013 un accord de développement commun du projet Nachtigal avec RIO TINTO ALCAN et l’Etat du Cameroun.

Un comité de pilotage sera ensuite mis en place en 2014 avec pour missions de mettre en place la société qui conduirait le Projet Nachtigal, et de conduire toutes les négociations en vue de l’obtention des financements du Projet. C’est ainsi que NHPC fut créé le 7 juillet 2016 et qu’il lui fut accordé le 20 avril 2017 par l’Etat du Cameroun une concession pour la production d’électricité d’une durée de 35 ans à partir de la mise en service commerciale du barrage hydroélectrique de Nachtigal. RIO TINTO ALCAN décide entre temps de se retirer du Projet, et Nachtigal se retrouvera avec trois développeurs : l’Etat du Cameroun, EDF et la SFI.

L’année 2018, plus particulièrement son dernier trimestre, sera l’année la plus marquante de la phase de développement du projet Nachtigal avec la signature de tous les contrats de projet (Contrat d’achat d’électricité, Licence de vente d’énergie électrique, Convention d’engagement, Contrat de raccordement, Contrat de distribution) et des accords de financement, le 8 novembre 2018, précisément 5 ans jour pour jour après la signature du premier accord de développement du projet. C’est aussi à cet horizon que NHPC a accueilli deux nouveaux actionnaires, STOA et AFRICA 50 et que son bouclage financier a été atteint un soir de réveillon de Noel, le 24 décembre 2018.

Les travaux de construction de l’aménagement hydroélectrique Nachtigal ont démarré le 1er février 2019 pour donner corps à ce qui est considéré comme l’un des plus importants projets industriels du Cameroun. Et l’histoire continue…